Pourquoi vouloir se débarrasser de son tatouage ?

À l’heure où 19% de la population française est tatouée, ce sont 6 tatoués sur 10 qui annoncent regretter leur tatouage au bout de 5 ans.

Symbole d’un instant de vie, acte émancipateur pour affirmer sa personnalité ou encore accessoire de mode, nombreux sont celles et ceux qui souhaitent se repentir et effacer leurs erreurs de jeunesse.

Tatouage raté que l’on ne supporte plus ou remords d’un acte fougueux et inconscient ? Les raisons peuvent être nombreuses, on vous en dit plus dans cet article.

Vouloir effacer son tatouage : les causes principales

Un tatouage raté ou dégradé par le temps

Le choix du professionnel est une étape primordiale lorsqu’on veut se faire tatouer, au risque d’amèrement le regretter.

L’erreur est de prendre rendez-vous au premier salon de tatouage venu, tenu par un amateur au savoir-faire médiocre et aux prix bon marché.

Coup de folie ou sur un coup de tête, il n’est pas rare de se rendre compte d’une faute d’orthographe malencontreuse ou encore d’un motif à l’allure approximative.

Au-delà du tatouage raté, il y a aussi le cas où le tatouage se dégrade avec le temps (conséquence d’expositions au soleil à répétition, prise ou perte de poids), qui rend ce tatouage difforme et inesthétique.

L’encre bave, la qualité des pigments se détériore, la peau rejette l’encre et, résultat des courses : le tatouage vieillit mal et on ne le supporte plus.

L’effet de mode

La naïveté, la fougue ou parfois tout simplement la fleur de l’âge, la folie ou l’alcool, nous poussent à se faire tatouer le motif du moment dont on finira inéluctablement par se détacher. Chacun de nous avons un exemple parmi nos proches, qui s’est tatoué un motif dorénavant démodé et ringard.

Auparavant fan d’un groupe de rock précis, les goûts et les couleurs de chacun évoluent et le tatouage devient obsolète, ne correspondant plus à la personne que nous sommes devenu.

Il y a aussi ce tatouage vulgaire, réalisé par provocation dans son adolescence qui là aussi, ne correspond plus à notre état d’esprit actuel.

La rupture

Perçu comme une preuve d’amour, nombreux sont celles et ceux qui se sont fait tatouer le prénom de leur cher bien-aimé(e).

Amour de toujours devenu ex-partenaire, ces tatouages peuvent parfois durer plus que la relation… Un remord qui pèse lourd, surtout lorsque l’on refait sa vie et que nous devons passer à un interrogatoire quelque peu délicat auprès de sa moitié.

Au même titre que la rupture amoureuse, la rupture amicale est également une cause qui pousse à se faire retirer ce tatouage infini en commun qui rappelle trop de (mauvais) souvenirs.

Le milieu professionnel

Bien que le tatouage soit de nos jours démocratisé et considéré comme un accessoire de beauté, il n’en est pas pour autant dans le monde professionnel. En effet, l’amalgame entre tatoués et marginaux est encore en vigueur tandis que ce n’est pas l’image que l’on veut renvoyer, surtout lors d’un premier entretien.

Dans certaines entreprises, un code vestimentaire est exigé. Les tatouages visibles sur des zones trop exposées socialement représentent un frein. Il serait regrettable de ne pas être recruté pour un tatouage et de se voir défavorisé face à un autre candidat. De plus, les tatouages peuvent représenter une limite de perspectives de carrière.

Bien loin du monde professionnel, vient le plus beau jour d’une vie : le mariage.

Événement sophistiqué et déterminant dans une vie, un tatouage peut devenir indésirable et incompatible avec une tenue de mariage, de peur qu’il ne “fasse tâche”.

Libérer de l’espace

Cas le plus rare, libérer de l’espace sur sa peau est une raison qui concerne les passionnés et accros du tatouage. Cela s’explique par un nouveau projet tatouage qui demande de la place, chose compromise sur une peau saturée.

Faire enlever son tatouage au laser Picoplus

Il y a quelques années, un tatouage pouvait se retirer par intervention chirurgicale par un peeling acide ou par électrocoagulation. Des techniques qui engendraient de grosses cicatrices.

Vouloir se défaire d’un tatouage devenu indésirable est possible avec le recouvrement d’un autre, si ce dernier est 2 à 3 fois plus grand que le tatouage initial.

Pour se détatouer et s’en débarrasser définitivement, la solution la plus redoutable en termes d’efficacité et de sécurité est : le laser.

Au Centre Laser Médical Bourgogne, nous disposons du laser Picoplus composé d’une technologie picoseconde, laser le plus puissant du marché à l’heure actuelle.

Lors d’une séance de détatouage, le laser Picoplus cible de façon sélective les pigments d’encre du tatouage. Ainsi, grâce à sa technologie de dernière génération, l’impulsion du laser pulvérise les pigments en de fines particules sans léser les tissus environnants. Ces fines particules seront ensuite progressivement éliminées par l’organisme afin de mener à la disparition progressive de votre tatouage.

Propriétaire d’un tatouage qui symbolisait un instant de vie et dont l’attachement n’est plus le même, vous désirez vous en débarrasser ?

À Dijon, prenez un premier rendez-vous 100% gratuit et sans engagement en consultant notre médecin Bruno Louis, qui saura vous renseigner et vous accompagner tout au long de votre projet de détatouage pour enfin, se débarrasser du poids du passé.

Partager l'article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkdin
Partager sur Pinterest

Inscrivez vous à notre newsletter pour ne rien manquer de nos conseils ou actus !